Menu

Autotest infection vaginale

Vous avez des douleurs ou démangeaisons dans votre vagin ? Avec l’autotest infection vaginale, dépistez une infection vaginale éventuelle en moins de 10 minutes.

20,00

Content:

incl. VAT excl. shipping costs

Free shipping

Ready for shipment, delivery in 1-3 days

Payment methods payment methods we accept

Que fait l’autotest infection vaginale ?

BV Test PRO détecte les infections vaginales. Les infections vaginales sont un problème très courant chez les femmes de tous âges. Bien que les infections vaginales soient parfois accompagnées de pertes anormales, presque 50% des cas d’infections vaginales n’ont pas ces symptômes. Les bactéries, mycoses et parasites sont les causes les plus courantes de la vaginite (qui peut être causée par plusieurs facteurs à la fois).

Pour qui est l’autotest infection vaginale ?

BV Test PRO peut être utilisé lorsque le patient présente des signes de pertes vaginales anormales. En l’absence de perte vaginale anormale, BV Test PRO peut être utilisé dans les cas suivants : contrôle de routine des femmes enceintes ayant des antécédents tels qu’un avortement ou un accouchement prématuré, contrôle avant un avortement, fécondation in vitro (FIV) ou insertion d’un dispositif intra-utérin (DIU).

Comment fonctionne l’autotest infection vaginale ?

Un test positif signale une infection bactérienne ou parasitaire (dans des cas rares, un test positif peut avoir d’autres causes qu’une infection, comme un déficit en œstrogène.

Pourquoi devrais-je faire l’autotest infection vaginale ?

La vaginose bactérienne peut être à l’origine de complications, surtout pendant la grossesse et l’accouchement. Une infection vaginale causée par une infection bactérienne et/ou parasitaire cause à son tour une hausse du pH des sécrétions vaginales et une baisse de la capacité de régulation du pH des sécrétions.

La détection de la vaginose bactérienne permet d’éviter le risque de complications car elle permet de démarrer un traitement antibiotique ou antifongique à temps.

Les infections vaginales sont très courantes chez les femmes. Beaucoup de femmes trouvent ce sujet embarrassant et elles ont du mal à en parler. Les symptômes peuvent être très gênants et même stressants pour les patientes. Les femmes en souffrent souvent dans leur vie quotidienne et sexuelle. Les symptômes peuvent varier d’une absence totale à des démangeaisons et douleurs intenses. Avec le test infection vaginale BV Test Pro, vous pouvez vous tester vous-même, en toute transquilité chez vous, sans intermédiaire.

Quelles sont les causes d’une infection vaginale ?
Une infection vaginale peut se manifester s’il y a un déséquilibre de la flore vaginale normale. Les sécrétions vaginales jouent un rôle important. La zone génitale est constamment exposée à des stimuli externes. Les bactéries peuvent alors migrer facilement et causer des inflammations. Une flore vaginale saine empêche les infections du vagin et maintient les bactéries en équilibre.

Qu’est-ce qu’une flore vaginale saine ?
Une flore vaginale saine est principalement constituée de lactobacilles (bactéries de Döderlein). Ceux-ci produisent de l’acide lactique, qui crée dans le vagin un environnement acide (pH 4,5). Pour tester si l’acidité de votre vagin est normale, vous pouvez faire l’autotest pH vaginal.

Comment les bactéries causant les infections vaginales peuvent-elles apparaître dans la flore vaginale saine ?
Les bactéries pouvant causer des infections vaginales, comme les bactéries de la flore cutanée, de la flore intestinale, ou les bactéries à l’origine des IST, peuvent entrer dans le vagin. L’environnement acide du vagin est le mécanisme de protection le plus important contre ces bactéries dangereuses. Si cet environnement acide est intact, les bactéries dangereuses sont rendues inoffensives. Elles peuvent donc se trouver dans les sécrétions vaginales, mais en équilibre avec les bactéries de Döderlein.

Qu’est-ce qui peut influencer la flore vaginale ?
L’environnement acide du vagin dépend du taux d’œstrogène de la femme. Si le niveau d’œstrogène est trop bas, la flore vaginale offre une protection insuffisante contre les bactéries et il peut y avoir infection. La flore vaginale est donc surtout en bon équilibre des premières règles (ménarche) aux dernières règles (ménopause). Le risque d’infection vaginale est donc plus élevé pendant la ménopause, moment où le niveau d’œstrogène baisse. La muqueuse est affaiblie, asséchée et endommagée. Cela peut provoquer des saignements. Pour tester si votre ménopause a déjà eu lieu, vous pouvez faire l’autotest ménopause Viola.

La prise d’antibiotiques peut elle aussi influencer la composition de la flore vaginale. Le nombre de bactéries de Döderlein est diminué par les antibiotiques et la production d’acide lactique protecteur est amoindrie. Dans un tel cas, les infections dues à des mycoses vaginales sont alors favorisées.

L’hygiène personnelle excessive, comme les douches vaginales ou sprays intimes, peuvent influencer l’acidité de la flore vaginale et mener à des infections.

Comment reconnaître une infection vaginale ?
Les symptômes d’une infection vaginale sont variables. L’infection ne présente souvent aucun symptôme, et il est alors difficile d’en faire le diagnostic.

La zone externe du vagin peut être rouge et irritée. Il peut y avoir des démangeaisons avec une sensation de brûlure, surtout avant l’apparition des règles. Une infection peut également causer des douleurs pendant les rapports sexuels ou la miction (action d’uriner). Les pertes vaginales peuvent changer de couleur (verdâtre) ou de consistance, ou même prendre une odeur désagréable.

Quelles maladies sont responsables d’une infection vaginale ?
Vaginose bactérienne
La vaginose bactérienne est la cause la plus fréquente des infections vaginales. La flore vaginale se trouve perturbée par une colonisation excessive de la bactérie Gardnerella vaginalis.

Les symptômes sont relativement légers, avec des pertes grisâtres et malodorantes (odeur de poisson). La plupart du temps, il n’y a ni démangeaison ni rougeur.

Le traitement consiste à prendre l’antibiotique metronidazol, ou à introduire des bactéries lactiques dans le vagin à l’aide de suppositoires vaginaux. Ceux-ci aident à reconstruire une barrière naturelle contre les bactéries dangereuses.

Mycose vaginale
La mycose vaginale est la deuxième cause la plus importante des infections vaginales. Elle peut être déclenchée par des levures, le plus souvent du type Candida Albicans. Candida albicans appartient à la flore naturelle de la peau, des muqueuses et des intestins, et elle ne cause en général pas d’infection.

Seulement en cas de changement dans le système immunitaire, la levure peut causer une maladie. Le risque est plus élevé si vous avez certaines maladies comme le diabète, si vous suivez un traitement antibiotique ou si vous avez un système immunitaire affaibli par exemple par une chimiothérapie, radiothérapie, grossesse ou stress psychosocial.

Les symptômes d’une mycose vaginale comprennent des démangeaisons sérieuses à insupportables. De plus, les pertes sont blanches et grumeleuses. A un stade avancé de la maladie, il peut y avoir des sensations de brûlure qui s’intensifient avant les règles. La miction et les rapports sexuels peuvent être douloureux.

La mycose vaginale peut être traitée avec des crèmes antifongiques locales ou des suppositoires vaginaux qui contiennent le principe actif.

Reviews

There are no reviews yet.

Be the first to review “Autotest infection vaginale”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *